Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 15:01

VŒUX DU PRESIDENT DU PRR AU PEUPLE TOGOLAIS

A l’aurore de cette nouvelle année, je souhaite que ce soit l’amorce d’une nouvelle ère pour notre patrie bien-aimée et pour mes compatriotes. La faillite économique, sociale et morale nous accable et on ne nous respecte plus. Je formule les vœux sincères et ardents que la providence divine nous tire d’affaire afin que les malheurs et les crises que nous vivons depuis 1990 s’achèvent dès cette année 2017. Je sais que le présent n’assure pas l’avenir mais je suis aussi persuadé que c’est ce que les enfants de Dieu lui demandent qu’il leur accorde.

Alors, ensemble avec les patriotes togolais, je demande fermement à Dieu  de nous aider  pour qu’enfin l’intérêt supérieur de notre patrie  trouve son instrument et son répondant en la personne du Chef de l’Etat, de manière qu’il puisse irrémédiablement se débarrasser  de la minorité criminelle qui l’a pris en otage et s’accapare des richesses nationales ou, s’il en est congénitalement incapable, de porter de l’assistance au peuple togolais afin que nous entreprenions l’indispensable révolution d’assainissement des mœurs publiques et de redressement national.

Pour que le Togo reprenne et garde de façon durable un rang, son unité et connaisse un franc décollage économique et social, la gouvernance actuelle doit changer fondamentalement et irrévocablement. L’Etat ne doit plus être la proie de cette minorité de dépravés et de jouisseurs ni de celle des fractions multiples, divergentes et dévorantes, qui l’ont abaissé  et paralysé depuis l’avènement démocratique. Contrairement à ce que Barack Obama avait déclaré, le Général De Gaulle avait affirmé, à juste titre et sans ambages, qu’en aucun temps et dans aucun domaine, ce que l’infirmité du Chef a, en soi, d’irrémédiable ne saurait être compensé par la valeur de l’institution. Le succès n’est possible que si le talent trouve son instrument et rien n’est pire qu’un système tel que la qualité s’y consume dans l’impuissance et dans la corruption.

En raison de l’histoire de notre pays et des circonstances du présent, nous devons sans délai exiger l’arrêt de l’instinct d’avidité et de prévarication, qui tient en haleine la minorité qui régente le pays. Nous demandons aux politiciens de mettre un terme à leurs divisions funestes, qui se conjuguent et se renforcent de plus en plus. Nous voyons que de tous leurs fiefs, ils dressent des obstacles sur le chemin d’un changement positif et de l’édification d’une société paisible et unie. Leurs harcèlements continuels les uns des autres, le déchainement de leurs campagnes de dénigrements les uns contre les autres deviennent une sorte de conjuration contre les intérêts du peuple togolais et la stabilité politique de notre pays. Ils sont bardés de prétentions et d’exigences proportionnées à leurs ambitions personnelles. Actuellement, avec leurs discrédits et l’humiliation qu’ils subissent de la part du pouvoir, ils sont de plus en plus verbeux pour exploiter les frustrations des clientèles électorales et la propension à la division de notre peuple.

Je souhaite que le peuple togolais, qui est trahi et déçu par les luttes meurtrières et de cirque des politiciens, se prépare pour la grande mobilisation en vue de prendre en main son destin. Je souhaite surtout que notre jeunesse se réveille et répande autour d’elle la contagion de l’ardeur, de l’espérance et du changement. Je veux qu’après 26 ans d’égarement tragique et d’épreuves subies par notre nation, elle mesure mieux que ma génération ce qu’il y’ a de précieux dans sa réserve de forces d’où eux-mêmes et leurs enfants vont puiser pour se renouveler. C’est d’un renouveau dont le Togo a besoin. Alors ! Jeunes togolais, de quel cachet marquerez-vous votre temps ?  Sachez que le sens et le caractère d’une époque procèdent d’abord de ses tendances morales et spirituelles et non des conditions matérielles des uns et des autres. Vous devez avoir la passion pour un idéal. Votre génération ne doit plus tout attendre d’une classe politique en sénescence et stérile. Vous devez apporter et ajouter à ce que ma génération a réalisé non seulement vos rêves et aspirations mais surtout  beaucoup de courage et de résolution. Cherchez d’où souffle l’esprit de ce 21è siècle.

Je souhaite que le désir de vous élever, de réussir et de posséder vous donne aussi le goût de l’effort et de la solidarité. L’avenir de notre pays dépend maintenant principalement de vous. Dans ce monde si dur et si déstabilisé, pour les grandes tâches collectives, l’énergie et les aptitudes ne vous suffiront plus, il vous faudra du dévouement et de l’imagination créatrice. J’ai été depuis 1976 de toutes les luttes pour l’émancipation de notre peuple et pour la démocratisation de notre société. Il m’a fallu la vertu de sacrifier au but commun ma santé, mes plaisirs, ma tranquillité, le bonheur de ma famille et même mon honneur. Mais j’ai encore beaucoup de dons à offrir à notre patrie et à vous. C’est ce qui justifie encore ma présence dans le microcosme politique. Il vous faut donc, non de l’effacement ou de l’impudence, mais de l’abnégation de vos personnes et du discernement. Parce que la réussite et la force d’un ensemble exigent que chacun s’absorbe dans l’harmonie du tout. Il y va ainsi d’une famille, d’une armée et d’un peuple.

Jeunes togolais, le moment est venu de changer notre mentalité pour rebâtir notre patrie différemment. C’est un grand devoir, qui prend un sens immédiat et impérieux. Ce devoir est devenu le vôtre. Aussi, pour ce pays merveilleux, votre force et votre sagesse sont indispensables pour honorer la promesse et le rêve de nos devanciers, c’est-à-dire faire du Togo l’Or de l’humanité. Votre mission n’est point uniquement de partager les fonctions de l’Etat, d’en exercer les attributs mais de lui donner une vie florissante et de faire du Togo une grande nation prospère, unie, stable et paisible. Vous aurez à créer et à nourrir un esprit public nouveau, c’est-à-dire la subordination volontaire de chacun à l’intérêt général, condition sine qua non de l’autorité des dirigeants, de la véritable justice, de l’ordre, de la conscience professionnelle et de la paix.

Jeunes togolais, votre œuvre doit être féconde. C’est pourquoi, il va falloir engager en priorité les réformes de l’éducation nationale puis les réformes territoriales, les réformes sociales et de la santé et couronner l’ensemble par un référendum pour doter notre patrie d’une nouvelle constitution. La jeunesse togolaise, qui doit sortir demain de nos écoles, lycées et universités, doit être bien préparée pour assumer avec efficacité et conscience nationale sa tâche. Elle ne devra pas marcher dans les traces de ma génération et surtout pas dans celles des dirigeants actuels du pays, qui ont institutionnalisé les injustices sociales, la corruption, l’impunité, le crime de sang et des vices de toutes sortes.

Au PRR, nous concevons la politique comme un art et un service, non point comme une exploitation de nos compatriotes et pour un enrichissement personnel. Ce sont donc des actions pour des idéaux à travers des réalités. Nos projets ne sont pas pour la gloriole ou de vaines utopies. Ce sont nos rêves fondés sur nos savoirs, nos talents et sur notre foi en Dieu et en la certitude que tout est possible. Le moment est encore venu où il faut à nouveau rassembler le peuple togolais, non pas dans la contrainte comme cela l’a été hier, mais dans la liberté pour le redressement national. Le rassemblement de notre peuple avait été réalisé avec de terribles souffrances populaires, une implacable contrainte des masses, d’immenses pertes et gaspillages de biens, l’écrasement des libertés publiques et privées et la décimation d’innombrables valeurs humaines. Cependant, nous ne pouvons pas nier des réussites, une certaine autorité et des attraits.

Nous souhaitons et nous devons préserver l’amitié et la coopération entre le Togo et les pays étrangers et les institutions internationales. Mais ayant séparé nos souverainetés par accords, le temps est venu de retrouver notre personnalité, notre dignité et notre indépendance complète. Le Togo doit s’aider désormais lui-même. Nous en avons les moyens en capitaux physiques et humains. Le Togo s’aide lui-même sera la devise d’un gouvernement dirigé par le PRR. Un tel effort national n’exclut pas de recourir à des concours étrangers utiles pour la réalisation de certains de nos objectifs ambitieux de développement national. Soyez convaincus que le PRR sera au rendez-vous de l’histoire. Il aura besoin de tous les togolais, aspirant à un changement positif radical, pour l’édification d’une nouvelle société solidaire, fraternelle, prospère, paisible et unie. Notre gouvernement proposera un nouvel arrangement international pour réformer les statuts de l’UEMOA et le protocole de la CEDEAO. Il s’agira de mettre ces institutions régionales sous le contrôle des peuples de la sous-région et pour servir leurs intérêts.

J’ai confiance dans la destinée du Togo. Ses enfants  de la Diaspora tiennent une torche pour éclairer notre chemin. Ils sont d’un secours inestimable pour l’économie nationale et pour la survie de centaines de milliers de leurs parents au Togo. Que Dieu Tout-puissant les protège et les favorise partout où ils sont dans le monde. Travaillons et prions pour que la République togolaise devienne forte, ordonnée, juste et ouverte. Que notre vie publique n’offre plus ce triste et abominable spectacle des combinaisons, des crises, des injustices sociales graves et de l’abaissement national. Que Dieu protège le Togo et bénisse abondamment ses enfants.

 

Nicolas LAWSON

Président du PRR

Partager cet article

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens