Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 02:28

Il est une évidence que toutes les sociétés changent de forme, l’humanité de condition et que de nouvelles destinées apparaissent. Le projet de loi du gouvernement rétablissant la limitation du mandat présidentiel à deux (2) et le scrutin de l’élection présidentielle à deux (2) tours est un changement de paradigme politique et social.

Le PRR appelle tous les députés à adopter cette révision constitutionnelle. Notre parti demande également à tous les patriotes à l’Assemblée nationale de se saisir de l’occasion pour présenter des propositions de lois permettant la réforme de la Cour Constitutionnelle et pour proposer des amendements aux dispositions constitutionnelles pour l’équité, l’élargissement et l’indépendance de la CENI, de la HAAC, etc.

L’histoire nous enseigne qu’il y a la liberté démocratique et la tyrannie démocratique. Ainsi, notre pays traverse des moments très difficiles depuis 1990. Les principes d’ordre et de morale, de pondération des pouvoirs, de respect sincère et profond des droits, qui sont indispensables à toutes les Républiques, sont plus que jamais de première urgence pour la paix sociale, l’unité nationale et le progrès économique du pays. Seul le développement graduel et progressif de la démocratie sauvera la patrie du chaos qui le menace.

Le temps du triomphe de la modération est arrivé. Nous devons nous mobiliser pour rompre avec les mœurs de l’intolérance, de surenchères, d’agitations et corriger notre attitude funeste de vouloir paraître plus opposant qu’un autre. Si nous continuons à nous soumettre aux instincts sauvages de la démocratie, son courant continuera à nous entraîner et à nous pousser à reculons vers l’abîme. Tout changement, pour être positif, doit s’opérer d’abord non seulement dans la constitution, dans les lois, mais également dans les idées et dans nos habitudes.

Nos élites doivent inspirer et diriger le corps social et non exploiter les ressentiments et les passions dans le corps social. Instruit par ses vrais instincts, le peuple finit toujours par prendre son destin en main et mettre l’Etat à l’abri de la tyrannie et de la licence de la minorité.

Le PRR appelle encore tous ceux qui ont fait le choix de la modération et du dialogue depuis 1990 à persévérer et à mener notre nation vers un avenir paisible et fécond. On ne peut établir le règne des libertés sans celui des mœurs de moralité, d’ordre, de discipline, de tolérance et de tempérance. Que la providence nous aide à nous convaincre que c’est l’observation des lois divines qui conduit l’homme à la liberté et au bonheur.

Honorables députés, votez-nous de bonnes réformes constitutionnelles et institutionnelles et balisez le chemin pour donner la chance au pays d’engager sans délai son redressement national et l’éradication des maux dont souffre l’immense majorité de notre peuple.

Nicolas LAWSON

Président du PRR

Repost 0
Published by Adokposé - dans POLITIQUE
commenter cet article
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 13:22

Lomé, le 3 Avril 2014

Monsieur Drama Dramani

Président

Assemblée nationale

LOME – TOGO

Monsieur le Président,

Je vous adresse cette lettre pour la représentation nationale et pour le peuple togolais. En ce moment de notre histoire, il est important de rappeler que le Togo sera toujours incapable de faire sans heurt sa grande œuvre de démocratie, de liberté politique, de justice sociale et de solidarité humaine tant que sa classe politique ne respectera pas les grandes pratiques établies.

Convaincu que vous ne méconnaissez pas le fait que tout traité ou accord national ou international doit être ratifié par l’Assemblée nationale avant d’avoir la force de la loi et de s’appliquer, je ne comprends pas pourquoi l’Accord Politique Global (APG) n’avait pas été ratifié mais que les uns et les autres en arguent. Si les partis, qui s’en prévalent, en font un axiome ou un dogme, notre parti, le PRR, vous recommande de le ratifier. La question se pose de savoir si nous voulons une démocratie régulière ou irrégulière, une République paisible ou agitée, une République qui reconnaisse et consacre les doctrines universelles ou qui les bafouent ?

Nous ne devons pas copier servilement les institutions que des pays se sont données avant nous mais y puiser des enseignements pour constituer une République fondée sur les principes d’ordre et de respect sincère du droit. Puisqu’il reviendra en dernier ressort à l’institution que vous présidez d’étudier et d’adopter les révisions constitutionnelles et institutionnelles dont le pays a besoin pour s’apaiser définitivement et se renouveler, le PRR vous invite instamment à cette exigence. Il est possible d’être populaire ou majoritaire mais être un ennemi des droits du peuple. On peut aussi être un serviteur caché de la tyrannie ou un amant avoué de la liberté. Je vous souhaite d’être en même temps un corps législatif et un corps constituant pour l’enracinement des pratiques démocratiques au Togo. Vous pourrez ainsi concourir admirablement à la grandeur de chacun des membres de votre institution et à la paix durable dans le pays.

Après 24 années de soubresauts, de tragédies, d’égarement politique et de marasme économique et social, notre génération doit sans tarder se purger afin de rasséréner la population et nous attaquer de façon décisive aux maux qui étranglent la masse et aux conditions économiques et sociales qui entravent notre progrès. Au PRR, nous sommes persuadés que la souffrance imméritée est rédemptrice. Nous proposons de changer nos souffrances en force créatrice pour le renouveau.

Veuillez trouver ici, Monsieur le Président, l’assurance de ma considération distinguée et patriotique.

Nicolas LAWSON

Président du PRR

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 09:26

Bonjour Président
Vous avez échappé de justesse à une agression physique ce jeudi
après une émission sur la Radio Kanal FM. Dites-nous Président ce qui
s'est réellement passé ?

Bonjour.

En effet, après une émission de la radio Kanal FM à laquelle j’avais participé le jeudi 13 Mars dernier, j’avais été encerclé devant l’immeuble abritant la radio par une horde d’individus, manifestement organisés et envoyés pour m’insulter et m’agresser. On lisait dans leurs regards de la haine et ils affichaient des attitudes de provocation.

Qui sont-ils, ceux qui ont voulu vous agresser ?

Le groupe était constitué uniquement de jeunes individus de sexe masculin, qui étaient venus à motos et dont le but était de m’intimider, de m’insulter et de m’agresser.

Qu'est-ce qu'ils vous reprochent ?

Je leur avais demandé quel était leur problème ? Ils avaient commencé à vociférer des insultes et cancanaient que je n’avais pas le droit d’insulter leur leader ni celui de parler au nom du peuple. J’avais alors compris qu’ils étaient envoyés et donc inutile d’avoir un dialogue avec eux. En proférant des menaces de morts contre moi et en exprimant leur volonté de bruler la radio, il est évident qu’ils sont un risque pour les valeurs démocratiques et ne sont que les suppôts des sycophantes déguisés en démocrates et se présentant comme des vrais opposants. Bien que je sache que toute grande cause pour triompher exige de grands sacrifices, cette animalité n’est pas supportable.

Les journalistes vous invitent souvent au cours de leurs
différentes émissions quand le besoin se fait sentir pour discuter de
l'actualité sociopolitique du pays. Est-ce la première fois que cette
mésaventure vous arrive ?

Oui, c’est la première fois que cela m’arrive à la sortie d’une émission de façon aussi brutale. Précédemment, la même engeance menaçait des journalistes qui me recevaient et me toisaient ou m’insultaient. Mon silence a dû les enhardir. Leurs semblables, très hystériques, m’avaient déjà agressé au grand marché de Lomé pour avoir critiqué leur Chef de file. Le silence est un mépris pas une faiblesse. Mais nous n’avons plus le droit de garder le silence sur les agissements de ces lycaons qui chassent en meute tout journaliste ou homme politique qui n’est pas de leur genre. Ces hommeaux se cachent lâchement derrière leurs chiens de garde pour calomnier tous les autres leaders et les livrer à la vindicte populaire. Mais quand on les critique, ils prétendent qu’on les insulte. Qu’ils lisent la Bible et ils sauront ce qu’ils sont. Je n’insulte personne : « Vitam Impendero Vero » : Consacrer sa Vie à la Vérité.

Ce qui s'est passé, est-il du hasard ou une préméditation?

Non ! Ce n’est pas du hasard. C’est de la pure préméditation. Comme on n’avait pas le droit de critiquer l’opposant historique, ils croient qu’on peut lui substituer un chef de file de l’opposition qu’on n’a pas le droit de critiquer non plus. C’est la Bible qui parle de vanité des vanités. Ils doivent savoir que sans discernement et sans humilité, on est plus nuisible qu’utile. Nous ne laisserons pas passer cette tyrannie de la bêtise humaine.

Après cette tentative d'agression échouée sur votre personne,
avez-vous reçu d'autres menaces par la suite ?

Quand j’étais accompagné par les forces de la gendarmerie et de la police nationales pour quitter les lieux, trois enragés à motos nous avaient suivis en dégobillant leur hostilité, des menaces de mort et des fadaises de toutes sortes. Nous avons leurs photos et nous prenons des dispositions appropriées.

Je saisis cette occasion pour remercier les forces de sécurité de la gendarmerie et de la police nationales pour l’accomplissement de leur mission républicaine.

Face à cet acte que d'aucuns qualifient << d'un acte d'une ère médiévale
>>, quel regard portez-vous sur l'avenir du pays, et surtout sur la vie
des politiciens de notre pays si certains citoyens deviennent des
fossoyeurs de liberté d'expression et d'opinion et s'attaquent
verbalement ou physiquement aux leaders politiques?

Voyez-vous, ceux qui se présentent depuis 1990 comme de vrais opposants n’ont pas encore compris que les conséquences funestes de leur sectarisme, leur aveuglement et leur esprit d’exclusion, sont le refus entêté de l’alternance par les conservateurs, les morts inutiles, le déchirement du tissu social, la sinistrose ambiante quant à l’avenir de notre pays, etc. Par la grâce de Dieu, la réalité les rattrape. L’immense majorité des togolais découvrent leurs vrais visages fascisants. Depuis 1990, ils travaillent à avilir tous ceux qui ne sont pas avec eux et à étouffer la liberté d’opinion puis maintenant la liberté de presse.

Puisque l’histoire porte témoignage de la vaillance que la liberté met dans le cœur de ceux qui la défendent, j’ai un grand espoir dans l’avènement du renouveau démocratique et économique au Togo. Désormais, les hommes compétents et les patriotes doivent entrer en politique car les médiocres et les calomniateurs ont été rattrapés par l’histoire. Ma volonté créatrice est de tailler une pierre d’espérance dans la montagne de désespoir ambiant.

Merci et que Dieu nous protège et nous inspire.

Repost 0
Published by Adokposé - dans POLITIQUE
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 18:13

Le jeudi 13 Mars 2014, j’ai été victime à nouveau de l’intolérance, de l’ignorance et de la haine furieuse. Par ma foi et ma confiance en Dieu, j’invoque le Psaume 94 afin que le nouvel hommeau et ses fémelins, ennemis de la vérité et de la liberté d’expression, soient inéluctablement défaits et ne fassent plus obstacle à la paix civile, à la concorde nationale et à la rémission politique. Pendant des années, ils m’ont calomnié sans scrupule et sans retenue. Maintenant, ils envoient leurs cerbères pour m’agresser et me menacer de mort. Ces compatriotes, qui exploitent les conditions de misère dans le pays et les instincts grégaires des frustes sont les naufrageurs de la démocratie togolaise. Comme de l’ivraie dégradante, ils étouffent depuis 1990 tout progrès démocratique pacifique et favorisent la résistance acharnée et meurtrière des conservateurs à l’alternance.

Il est capital de savoir que nous sommes entraînés dans une destinée commune et forcément pris dans un réseau inévitable de réciprocité. C’est dans cette inter-relation que se structure la réalité de toute nation. Ainsi, la violence ne provoque que la contre-violence. La mauvaise foi n’engendre que la perfidie. Le mal n’arrive pas à vaincre un mal plus grand. C’est la raison pour laquelle j’ai toujours souhaité le dialogue et la modération ; tout en étant ferme et très critique contre les égarements, les abus de toutes sortes, les mensonges, etc. Je subis comme tant de mes compatriotes depuis des décennies la douleur poignante des espoirs envolés et des rêves détruits. Les forces de la régression et de la violence, ayant pris la masse en otage, l’abreuvent d’imposture et nourrissent les haines.

Comment pouvons-nous dans ces conditions être les co-héritiers de la promesse démocratique quand certains cristallisent nos frustrations en aigreur et ressentiment et qu’une minorité s’accapare des richesses de la nation ? C’est toute la raison de mes dénonciations pour contribuer à la construction d’une société juste, prospère et paisible. Alors ! la Bible insulte-t-elle quand elle enseigne que les insensés n’ont que la calomnie à la bouche ? Le Coran insulte-t-il quand il indexe les mécréants ? Je ne sacrifierai jamais la vérité sur l’autel de l’intérêt personnel et je n’alignerai jamais mes convictions sur le cynisme et la malice des politiciens. N’étant pas sectaire et souhaitant ardemment l’unité du pays et le bien-être du peuple, je ne cautionnerai en aucun cas les dérives d’un camp contre un autre.

« Les moulins de Dieu moulent lentement mais surement et finement. ». Sachant que des moyens destructeurs ne peuvent pas procurer des fins constructives et qu’un mauvais usage de la liberté conduit à l’anarchie et au fascisme, le PRR, que je préside, exprime fortement son soutien aux journalistes qui sont intimidés et menacés de mort. Nous devons nous unir pour extirper de notre société les cancers mortels de l’intolérance, de la cupidité et des violences de toutes sortes. Dieu nous protège et nous a donné la force de vaincre nos ennemis et ceux de la paix civile.

Nicolas LAWSON

Président du PRR

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 11:23


Progressivement les ressources nationales sont pillées au bénéfice d’une minorité compradore et d’une oligarchie financière étrangère occulte. Avec  la création de l’OTR, le Togo va être définitivement placé sous tutelle. Ainsi, après notre passage sous protectorat et l’octroi dans la douleur d’une indépendance imaginaire, l’actuel pseudo-ministre des finances, dans son incapacité congénitale à accomplir la tâche dévolue à ce ministère et avec un dédain suprême pour nos travailleurs, veut enlever irrémédiablement au Togo son dernier attribut de souveraineté fictive.


Comment est-il tolérable qu’un étranger soit nommé en conseil des ministres pour diriger nos finances, notre économie, nos Directeurs généraux et sûrement le ministre lui-même car incompétent ? C’est une haute trahison de la patrie, une injure à nos cadres et un aveu flagrant de l’inaptitude du gouvernement à gérer notre pays. Il est évident qu’il n’y a pas à la direction de l’Etat une autorité patriote, effective, légitimée par sa compétence et confondue avec la foi, les aspirations et l’espérance du peuple togolais.


Le PRR demande à tous les togolais qui aiment notre mère-patrie et qui veulent être libres et dignes de se mobiliser pour combattre la création de l’OTR, la nomination d’un étranger en conseil des ministres pour le diriger et tous les coups scabreux du pseudo-ministre des finances. Ce pseudo-ministre solde nos banques, discrimine nos travailleurs, méprise les étudiants et les enseignants et dispose de la patrie aux ordres et aux intérêts de l’étranger. Aucun étranger ne peut travailler pour le profit de nos compatriotes et servir notre patrie mieux que nous. Nous sommes en colère. Le peuple togolais est bafoué. Le Chef de l’Etat et ses ministres n’aiment pas les enfants du Togo. Ils ferment nos écoles, méprisent les étudiants et les travailleurs et préfèrent les étrangers.


Battons-nous avec foi et détermination pour nous libérer des suppôts de l’étranger et des fossoyeurs de la République.  Que Dieu nous aide et protège notre pays.

 

Nicolas LAWSON

Président du PRR 

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 14:13

"Il n’y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités». La politique funeste d’injustices sociales, de pillage des ressources nationales par une minorité d’anthropophages, d’incompétents et de corrompus, l’endettement effréné du pays au profit de cette minorité et de leurs alter ego d’étrangers, la vacherie et la rosserie qui caractérisent cette minorité et l’amènent à contraindre la  majorité du peuple à manger de la vache enragée et à avoir leurs estomacs dans leurs talons, etc, conduisent le pays vers le chaos


Notre parti, le PRR, n’accepte pas que le gouvernement engage plus de 1.000 Milliards de FCFA dans des réalisations d’infrastructures physiques extrêmement surfacturées mais s’oppose à la mise en œuvre d’un programme de croissance et de développement d’environ 300 Milliards de FCFA pour régler les problèmes cruciaux de bas salaires, de dégradation de la vie des citoyens et de désespérance généralisée. Oui, il est possible de satisfaire les revendications  des enseignants, des étudiants, du personnel de la santé, des fonctionnaires en général et d’améliorer leurs cadres de travail. Au PRR, nous ne faisons pas partie des extrémistes de l’intolérance ni des acrobates de la démagogie ni des arrivistes profiteurs du système véreux et improductif en vigueur. Nous connaissons les atouts et les faiblesses de notre nation et comment en organiser le syncrétisme.

Aussi avec conviction, nous réaffirmons que la politique et l’économie sont liées l’une à l’autre comme le sont l’action et la vie. Gouverner, c’est assister les enfants de la patrie dans leurs évolutions et dans les épreuves. En conséquence, on ne peut aujourd’hui détourner le Togo du bouleversement mortel dont il est menacé qu’en conjuguant la force et l’espérance de l’économie avec l’efficacité, la générosité et l’ambition de la politique.  On n’a pas le droit de laisser détourner les ressources du pays par une minorité que l’on dénonce tout en renforçant continuellement cette minorité. C’est du cynisme.

Les togolais doivent se mobiliser pour mettre irrévocablement un terme à cette gangrène politique, sociale, économique et morale du régime en vigueur.  Le PRR soutient l’USET, les travailleurs de la SNPT et tous les mouvements de revendications sociales. L’alliance des chimères, des incompétences, des chantages, des lâchetés et des fripouilleries est entrain de porter un très mauvais coup à notre patrie. Quand un gouvernement ne peut pas créer de la richesse, il ne laisse pas dilapider les ressources que les togolais procurent  à l’Etat par de durs labeurs. Il n’endette pas non plus massivement l’Etat au profit d’une minorité et de sociétés étrangères et refuse aux travailleurs des rémunérations de survie. Nous constatons amèrement l’infirmité morale du gouvernement actuel, qui s’abrite derrière des dogmes inhumains prescrits par des institutions supranationales. Il faut un changement radical dans la gouvernance du pays car nous sommes au bord du gouffre. Du sud au Nord, nous devons nous préparer pour le salut public. Ce n’est pas une affaire d’individus ou de partis politiques mais de ressaisissement général et de rassemblement des cœurs et des esprits. En fermant nos écoles à cause de 26 Milliards de FCFA, ils détruisent notre avenir et hypothèquent le bonheur et la dignité de nos enfants. Comment peuvent-ils oser donner 300 Milliards de FCFA pour construire un 3è quai au port de Lomé pour accueillir des bateaux qui vont décharger leurs cargaisons dans les ports voisins après avoir dégazé dans nos eaux maritimes mais refuser de consacrer 19 Milliards de FCFA pour améliorer les conditions de vie de nos étudiants, etc ?  Nous sommes en plein esclavage et de délire. Que l’Eternel nous aide à mettre un terme rapidement à cette tragique expérience.

Nicolas LAWSON

 

Président du PRR 

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 10:45

lawson_biblioth_que.jpg

BULLETIN D’INTERPELLATION ET DE COMPASSION

Le naufrage du dernier bateau dans la méditerranée, les centaines de morts par noyades et les éprouvés, qui ont pu débarquer sur l’île de Lampedusa, attestent encore cruellement de l’échec patent de la coopération entre l’Europe et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Depuis 1981 jusqu’en 1985, par délégation pour représenter la France au Parlement Européen des jeunes, puis par nomination au ministère français de la coopération, je n’avais cessé d’attirer l’attention, surtout des élites dirigeantes européennes, sur le caractère parasitaire et destructeur de la politique de l’aide de l’Union Européenne. Ses effets pervers sur nos économies ; son encouragement déguisé à l’oisiveté dans nos pays ;  son induction de la corruption entre les dirigeants européens et ceux des pays ACP et son enracinement de l’esprit de mendicité développé principalement  chez les élites dirigeantes des ACP font d’eux de vils courtisans et des intrigants sans vision et malheureusement des masses africaines de lamentables damnés du monde moderne.

Le combat du PRR, qui est aussi celui des hommes de bonne volonté et d’humanisme, se poursuivra avec une ténacité indomptable. En vue de promouvoir la vision du codéveloppement entre l’Europe et les pays ACP, j’avais organisé le 28 Février 1984 au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne à Paris une conférence coprésidée par le Président Léopold Sedar Senghor et le Président Edgar Faure avec la participation à la tribune de l’académicien et Président du Mouvement Européen, le professeur Louis Leprince-Ringuet, le recteur de l’académie de Paris Hélène Arwheiller, le Président de l’université de la Sorbonne Jacques Bompaire, le Président de l’association des étudiants indépendants de France et moi-même, Président de l’association Jeunesse ACP-CEE. Malheureusement, dans un aveuglement impudent et un entêtement vaniteux et cynique, les élites de la faillite ont abandonné la conception du codéveloppement pour créer le dogme  fallacieux du développement durable, qui est une pure aliénation de la conscience.

Tant que les élites dirigeantes de l’Europe et des pays ACP poursuivront  leur politique actuelle, devenue une chaine de servitude pour les jeunes des pays ACP et faisant de leurs pays des ergastules de misère et d’indignité, il ne sera pas possible d’arrêter les immigrations sauvages vers l’Europe et les instabilités politiques en Afrique. Le leurre des croissances économiques en Afrique,  fondées sur le maraudage  des innombrables ressources minières africaines  et la réalisation d’inconsistantes infrastructures physiques, ne peuvent pas résoudre les considérables problèmes des africains. Les misères ambiantes, les démographies galopantes, l’explosion des délinquances sociales, les désespérances, La corruption et l’insensibilité des dirigeants, la prostitution et l’immoralité sont des nuées dans un ciel lourd et qui conduisent inévitablement au choc funestes  des révoltes populaire.

Le PRR proclame haut et fort qu’il faut un développement minimum pour parvenir à établir une démocratie viable dans un pays. Autrement, les élections ne sont que des vaudevilles  cocasses et tragiques. Au Togo, l’horizon est sombre. L’œuvre d’émancipation économique et le grand souffle de la liberté et de la dignité ne seront possibles que dans l’unité et la mobilisation de notre peuple et le travail en commun des élites politiques qui se déchirent et divisent les togolais. Que Dieu veille sur nous.

Fait à Lomé, le 7 octobre 2013

Nicolas LAWSON

Président du PR

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 14:16

 

Après la publication des résultats des dernières élections législatives par la Cour Constitutionnelle, le PRR vient rappeler que ni la majorité présidentielle seule et ni l’opposition seule ne peuvent  séparément réaliser le salut de notre patrie. C’est ensemble, rassemblés dans une merveilleuse unité de dessein par un amour patriotique débordant que nous pouvons changer les conditions d’indignité, d’injustices sociales, de ressentiment et de désespoir dans le pays afin d’en extirper le cancer mortel des violences, des divisions politiques et de la misère. La providence nous donne à nouveau une chance historique pour vaincre les maux destructeurs du conflit politique permanent et pour apporter dans nos vies individuelles et sociales la paix et l’énergie créatrice.

Depuis 1990, la crise politique entretenue a plongé le pays dans un marasme profond et une crise obscure apparemment sans issue. Des multitudes de nos compatriotes sont ainsi enfermés dans un sombre abîme de fatalisme psychologique. Nous prions pieusement au PRR pour que Dieu  Tout-Puissant, le clément et le miséricordieux procure aux élites du pays la sérénité indispensable pour qu’elles acceptent ce qu’elles ne peuvent pas vraiment changer rapidement, du courage pour changer avec détermination et clairvoyance ce qui est en leur capacité de changer et surtout de la sagesse pour faire la différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible. Aussi, nous ne devons plus réagir avec amertume ou intolérance mais chercher à transformer nos souffrances en forces positives et créatrices. Naturellement au PRR, nous avons la conviction que la souffrance imméritée est rédemptrice et tout croyant doit en convenir. Les tensions et  les entraves des frustrations et les chaînes de nos peines ne doivent pas paralyser nos efforts pour le changement souhaité mais transformer nos déceptions du moment en élan d’espérance et de motivation. Tout est possible à ceux qui ont la foi et qui éprouvent de l’amour pour leurs prochains.

Les plus grandes menaces pour nous et notre pays sont la misère et les injustices sociales. Prions pour que le Président Faure Gnassingbé, qui reconnaît qu’une minorité s’accapare des richesses du pays, décide et agisse fortement pour corriger ces lèpres de notre société. Ces calamités sont ses pires objecteurs et nos redoutables ennemis. Elles constituent la plus grave menace sur la paix sociale et la stabilité politique de notre pays. Le PRR appelle donc expressément le peuple togolais à l’unité, à la circonspection et à se mobiliser pour le redressement économique. En dépit des tensions et des incertitudes du moment, ne laissons pas les adversités et le désappointement nous accabler. Nous sommes capables des plus grandes réalisations que l’homme peut accomplir si nous sommes unis. Que Dieu nous assiste pour nous pardonner mutuellement, pour nous aimer les uns les autres, pour nous tourner résolument vers l’avenir afin de bâtir ensemble un Togo dans lequel chacun se sentira heureux et fier.

 

Fait à Lomé : le 12 Août 2013

Nicolas LAWSON

Président du PRR

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 09:43

Notre parti, le PRR, veut rappeler à nos compatriotes qu’au-delà des échecs, des peines et des désarrois du présent, un magnifique avenir est possible. Il nous appartient de le réaliser. Pour y parvenir, nous devons être unis, patients et laborieux. A notre époque de matérialisme indifférente aux idéaux où les partis politiques, ambitieux de prosélytisme, non inspirés de principes  et les hommes politiques se cachant derrière des postures et des phraséologies, nous devons extirper, à tout prix, les germes de divisions qui minent notre société. Il est donc temps de faire silence aux surenchères des partisans et des pitres sans abdiquer ni taire nos justes revendications.Le monde dans lequel nous vivons est incertain et dur. Nous ne pouvons compter que sur nos propres forces pour éradiquer la pauvreté ambiante et élever notre peuple à la dignité humaine, tout en lui assurant la paix, la sécurité et les libertés. Il n’y a pas de démocratie viable sans un développement humain décent. C’est aussi incontestable que le génie de notre peuple ne s’exprime pleinement que quand il est rassemblé. Quant à nos malheurs, ils sont proportionnels à la division de nos hommes politiques. En conséquence, le PRR appelle la classe politique à faire la paix des patriotes pour assurer ensemble et fraternellement le devoir incomparable de la construction d’une nation forte, unie, paisible et prospère. Nous n’avons plus le droit de stériliser chez nos frères et sœurs les élans et les espérances. Le pays a besoin d’être réédifié sous une discipline renouvelée et la mise au travail dans l’ardeur de ses enfants, surtout sa jeunesse. Aucune politique ne peut être efficace si elle n’est conjuguée avec la force et l’espérance de l’économie dans la justice sociale. La grande loi de la vie et du progrès est le groupement des hommes pour l’effort collectif en vue de leur meilleur rendement.Les dernières élections législatives doivent nous servir d’exemple pour comprendre que  rien n’est jamais acquis et que nous devons abandonner nos prétentions, nos surenchères et nos intérêts personnels afin de créer une atmosphère nouvelle dans le pays qui nous procurera les conditions d’un changement positif et d’un essor considérable. Le destin national ne dépend pas du sort d’un quelconque parti politique. Il s’agit de doter la nation d’un système politique plus juste, plus solidaire, de l’orienter vers des voies intellectuelles, spirituelles, morales et matérielles qui la mèneront au renouveau ; de faire vivre les libertés dans l’ordre, la discipline et la justice et de faire en sorte que l’intérêt particulier soit toujours contraint de céder à l’intérêt général.Les périodes électorales étant les moments d’exacerbation des intolérances, des divisions, de cristallisation de toutes nos frustrations en aigreur et en ressentiment, d’exploitation de nos travers, et non de choix de vision, d’ambition nationale, le PRR, aspirant à la paix sociale et à la concorde nationale, n’a pas jugé opportun de participer aux dernières élections législatives. Etant cohéritiers de la même destinée, ce n’est donc pas un désengagement politique de notre parti. Nous savons que les moulins de Dieu moulent lentement mais très fin. Il veille sur le Togo et le sauvera en faisant de lui le pays pilote en développement et en démocratie de notre sous-région.                  

Nicolas LAWSON

 

 Président du PRR

 

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 15:21

DSC00098.JPG

L’histoire ne fait pas de casuistique, ses jugements sont absolus. Notre parti, le PRR, a tout fait pour retarder les échéances électorales afin qu’elles adviennent dans le consensus et qu’elles ouvrent de nouvelles perspectives réjouissantes et fructueuses pour le peuple togolais. Mais par de funestes aberrations et une débilité incohérente, des politiciens de tout acabit aux combinaisons et intriques égoïstes ont continué à œuvrer à la poursuite de la crise et à la consolidation de la servitude de la masse. Le CPDC rénové avait convenu en Mars 2012 par consensus l’organisation couplée des élections législatives et locales, la limitation du mandat présidentiel, le scrutin à deux tours pour l’élection présidentielle, l’élection du Président de la Cour constitutionnelle et sa saisine directe par le citoyen, etc. Mais les sybarites et autres incontinents de la crise politique permanente sont parvenus par de sordides conjurations  à des dépôts de candidatures afin d’aller aux seules élections législatives dans des conditions de mésintelligence et de concussion.

Ils ratifient ainsi et une fois encore leur propre déchéance et malheureusement renforcent la crétinisation et l’esclavage de notre peuple. Ils piétinent ce qu’il y a de plus haut dans les consciences et exploitent ce qu’il y a de plus bas dans les instincts. En conséquence, le PRR ne doit plus s’opposer à l’organisation des élections législatives prévues pour ne pas différer le fatal dénouement et prolonger les tribulations des togolais. La responsabilité revient au peuple souverain pour débrouiller le  funèbre chaos de désordres, de pyromanies, de supercheries, de ressentiments, de violences, de haines et d’injustices. Quant au PRR, il a décidé de ne pas participer aux élections législatives dans les conditions imposées. Cependant, notre parti continuera à peser sur l’histoire de façon réfléchie et positive. Dans notre lutte pour la lucidité, pour l’émancipation de notre peuple, pour la démystification d’une opinion trompée et manipulée, nous finirons par vaincre le système d’avilissement, de corruption matérielle et morale, de cynisme, et de prédation que la classe politique exploite sans commisération.

Nul ne doit douter de notre ardente volonté de résistance devant les injustices sociales, l’encanaillement des mœurs, la propagation de la misère et de l’ignorance et surtout de notre détermination à contribuer à l’éradication de la pauvreté, à l’élévation de notre peuple à la dignité humaine et à la restauration du prestige de notre pays. Nous prions Dieu pour qu’il inspire la majorité de notre peuple afin qu’elle oppose une forte défiance aux desseins équivoques et obscurs que les tartuffes politiques et sociaux entretiennent dans les esprits.

Nicolas LAWSON 

Président du PRR  

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article

Articles Récents

Liens