Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 18:47

 

L’Accord Politique Global (APG) a été signé le 20 Août 2006. Me Yaovi Agboyibo  était devenu Premier Ministre du gouvernement d’union nationale pour faire les réformes préconisées dans l’APG. Des élections législatives avaient été organisées le 14 Octobre 2007 avec l’élection à l’Assemblée nationale des principaux responsables de l’ANC sur la liste de l’UFC.  Une élection présidentielle a été organisée le 4 Mars 2010. Les délégués à la CENI et dans les CELI du RPT, de l’UFC et du CAR avaient chassé nos délégués et ceux des autres partis de l’opposition  pour finir par proclamer la victoire de Mr Faure Gnassingbé. Entre 2006 et 2011, aucun projet de loi, venant du gouvernement d’union nationale ni de proposition de loi à l’assemblée nationale où ont siégé pendant trois ans avant leur exclusion les responsables actuels de l’ANC, pour faire des réformes constitutionnelles et institutionnelles prescrites dans le chapitre III, alinéa 3.2 de l’APG. La division burlesque et honteuse entre les membres de l’UFC, unis préalablement dans l’ostracisme et la détestation des autres partis de l’opposition, a permis de réaliser l’accord RPT-UFC et l’exclusion de l’Assemblée nationale des renégats de l’UFC. Ainsi, sous la pression et dans le souci de ne pas réaliser unilatéralement les réformes prescrites par l’APG dans son chapitre III, alinéa 3.2, le Chef de l’Etat, en accord avec son partenaire de l’UFC, a fait adopter un décret en conseil des ministres le 13 Septembre 2011 créant le CPDC rénové et nommant ses membres. Il faut être inculte, fourbe ou de mauvaise foi caractérisée pour ne pas admettre que l’APG était devenu caduc après les élections législatives de 2007, l’élection présidentielle de 2010 et l’accord RPT-UFC du 26 Mai 2010. Qu’importe les pitres et les fabulateurs, le CPDC rénové est bien légitime et légal. Ce ne sont ni les marches ni les délires incantatoires qui confèrent la crédibilité et la légitimité. Dans un esprit inclusif, le décret créant le CPDC rénové a intégré l’ANC alors que ce parti n’a été créé qu’en 2010 et n’a encore jamais participé à une élection. Dans une société civilisée et démocratique, il y a toujours une distinction entre des individus et des associations. Par ailleurs, le Président d’honneur du CAR, dont le parti est naturellement pris en compte dans le décret, a été sollicité avec insistance pour présider le cadre et achever le travail qu’il n’avait pas réalisé en étant Premier ministre. Il a refusé juste pour ne pas laisser le monopole de l’extrémisme aux habitués de la posture. Maintenant que le CPDC rénové a terminé ses travaux, en épuisant les prescriptions de réformes constitutionnelles et institutionnelles du chapitre III, alinéa 3.2, de l’APG, les funambules de l’illusion et les virtuoses du sectarisme se décident à vouloir dialoguer avec le RPT et l’UFC,  mais sans les autres partis qu’ils méprisent. Seuls les gogos peuvent se laisser abuser par ces exploiteurs de la misère ambiante, des frustrations et des divisions. Les responsables du CAR comme les principaux leaders de l’ANC avaient participé à 12 dialogues avec le RPT sans jamais rien obtenir de dépouillé et de transcendant.  Nous les invitons à prendre leurs places sans délai au CPDC rénové pour travailler à la recomposition de la CENI, au redécoupage électoral, à la réforme du code électoral et  à la mise en place des conditions favorables à des élections législatives et locales libres, transparentes et équitables. L’enjeu est crucial et toutes les postures populistes, démagogiques et partisanes sont attentatoires aux intérêts vitaux de notre peuple et de notre pays.

Nicolas LAWSON

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 22:33

Les organisations d’étudiants et d’enseignants ont signé avec le gouvernement un accord pour la réouverture de nos deux universités et la reprise des cours. Nous sommes convaincus que les revendications des diverses organisations sont loin d’être intégralement satisfaites. C’est pourquoi, le PRR félicite les étudiants et les enseignants pour leur lucidité, leur sens de responsabilité et leur disposition au compromis pour sauver l’essentiel. Ils ont démontré que les intérêts supérieurs d’une nation ne se trouvent ni dans la thèse de l’extrémisme ni dans l’antithèse de la compromission mais dans une synthèse préservatrice du bien commun. La continuation de la fermeture des universités et la poursuite des grèves seraient funestes pour la paix sociale et notre avenir. Aussi, cette aptitude des étudiants et des enseignants à délibérer, à décider et à réagir positivement est la marque de génie de notre peuple. Notre parti  en tire une immense satisfaction et de l’espoir pour notre destinée. Les fins pré-existant  dans les moyens ; les moyens sûrs étant l’idéal-en-action et la fin-en réalisation, les hommes sages ne laissent jamais les fins se dissoudre dans les moyens. D’ailleurs, des moyens destructeurs ne procurent que des fins destructrices. En connaissance de cause, la lutte que mène le PRR servira à doter l’Etat, dès cette année 2012, des moyens budgétaires conséquents et conformes aux capacités des togolais pour satisfaire pleinement toutes les revendications sociales et pour engager la transformation profonde de notre société. Le PRR rappelle que la démocratie est un processus, qui évolue graduellement. Elle se consolide par des choix faits à la majorité. Que DIEU nous garde et nous inspire.          

 Nicolas LAWSON

Président du PRR

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 11:41

Lomé, le 16 Janvier 2012

 

Lettre ouverte : A la Diaspora togolaise

Chers Compatriotes,

En ce début d’année et  de crise financière et économique dans le monde, notre parti, le PRR, souhaite que Dieu vous protège et favorise l’ensemble de vos projets. Il nous a donné l’intelligence pour maîtriser les forces de la nature et les plier au service de l’homme. Aussi, au PRR, nous concevons notre mission comme une œuvre de conciliation de tous les besoins des togolais afin de bien diriger leurs passions utiles, de freiner leurs passions dangereuses et de donner  à notre société une forme libre, heureuse, paisible et de progrès durable. C’est donc intolérable pour nous, qu’une minorité de nos frères et sœurs s’attribue exclusivement l’autorité politique et les jouissances dont elle est la source tandis que l’immense majorité de nos concitoyens est ravalée sous la condition humaine. En conséquence, nous sommes mus par les principes de la justice sociale, de la liberté, de la solidarité et de l’humanisme pour combattre le gouvernement en place. Nous désirons ardemment un grand changement politique. Nous aspirons en faveur de la masse du peuple et à la réforme entière de notre société. Malgré les calomnies, les traquenards, le fiel grégaire de certains compatriotes, etc, je fais toujours une entière abnégation de ma personne, de mes intérêts personnels et du bien-être de ma famille pour m’attacher à la cause de la conscientisation de notre peuple, à sa dignité, à sa liberté et à son bien-être. Aujourd’hui, la molle tyrannie politique et le despotisme de la misère et de l’ignorance sont accablants. La majorité de notre peuple, trahi dans sa confiance à un prétendu messie de l’opposition, est dans l’abattement. Il est anémié par les privations de toutes sortes. Il est désespéré et meurtri devant la division congénitale de l’opposition et par les lourdes rancunes, la stérilité, la fourberie et les vieilles inimitiés dont elle est chargée. Le PRR et tous les patriotes ont besoin de votre soutien direct, ici et maintenant. Nous devons constituer l’âme agissante et ardente de la défense de nos concitoyens pour communiquer au pays la fièvre d’action, d’exigence et d’espérance. Notre parti vous propose de constituer cette force rayonnante pour le redressement national. Un rayonnement de pensée, de générosité, d’imagination, de dévouement et de mouvement pour féconder les efforts et les sacrifices de nos concitoyens.

Sachez mes chers compatriotes, qu’il n’y a pas de liberté intérieure et de progrès économique pour un peuple sans la pleine indépendance à l’égard de l’extérieur. Quand l’Union Européenne nous apporte une assistance financière annuelle de 24,6 millions d’euros, soit 16,13 milliards de FCFA, vos transferts financiers annuels à notre patrie sont chiffrés à 245 millions d’euros par la Banque Mondiale, soit 160,69 milliards de FCFA. La masse salariale annuelle étant de 158 milliards de FCFA, vous conviendrez avec moi que l’immense majorité de notre peuple ne survit que grâce à vous et à sa propre créativité. Je peux vous confirmer ici que la mauvaise gouvernance et la concussion de nos dirigeants politiques conduisent au détournement d’environ 70% des crédits contractés pour le compte de notre pays. Notre gouvernement est incapable de réaliser la grande œuvre de démocratie, de liberté publique, de justice sociale et de solidarité humaine. Au contraire, il favorise les injustices sociales, méprise les cris unanimes d’indignation de la population, foule aux pieds les revendications sociales, consolide l’esclavage de la patrie par son trophée dénommé PPTE et les accessoires (DSRP I et II). Les efforts et les sacrifices de la population servent à combler les plaisirs et les jouissances d’un petit nombre de fainéants corrompus dans tous les vices. Le corps de l’Etat est faible et l’âme qui régit tout cela est débile.  C’est à vous et à nous qu’il appartient désormais de remédier à des abus aussi funestes pour notre patrie et avilissants pour notre peuple. Instruits par les malheurs et les trahisons de certains politiciens, la majorité de nos compatriotes m’écoutent désormais. Ensemble, nous pourrons réveiller les forces de démocratie dormant, mobiliser rationnellement les énergies impatientes et les fiertés bafouées afin de les exalter et de les satisfaire grâce à une révolution de rectification régénératrice. Nous n’avons pas le droit de faire avorter à nouveau l’espoir de changement de notre peuple. Mais nous devons aussi avoir le courage de dire à nos concitoyens qu’il n’y a pas d’émancipation possible pour un peuple sans un grand effort moral. Ils doivent se libérer des entraves du passé pour nous accompagner sur le chemin qui mène à une haute liberté, à une vaste justice, à la prospérité durable et au salut national. En vous appelant à nous rejoindre pour participer à l’édification de la haute destinée du Togo, nous vous assurons ici que personne ne peut éteindre la flamme d’espérance et d’action que nous portons.

Nicolas LAWSON

Président du PRR

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 00:54

 

Notre patrie est en danger. Ceux, qui essayent de l’arracher à l’insoutenable misère ambiante et à l’esclavage que la masse de notre peuple endure, font l’objet de tentative de subornation grossière, de dénigrement, d’ostracisme, etc. Les fossoyeurs de la République et ceux-là qui organisent la rapine de la nation avaient voulu me livrer en holocauste à leurs semblables de fripouilles au Ghana. Mais après leur échec, suite au dévoilement providentiel de l’affaire par la presse privée togolaise et ghanéenne, ces malfrats avaient réussi à se faire passer pour mes sauveurs. Cette poignée d’individus véreux prennent de l’argent chez le Chef de l’Etat, qui se laisse manipuler, pour soudoyer  et diviser les togolais. Ils ont réussi à corrompre certains étudiants et cherchent par tous les moyens à diviser et à discréditer le MEET. Ils ont également réussi à diviser le RPT et livrent les barons du parti à la vindicte populaire. C’est ainsi qu’ils pensent créer un nouveau parti fantoche pour mieux contrôler le Chef de l’Etat, piller les ressources nationales et démolir pièce par pièce l’édifice de la République. C’est la raison pour laquelle, ils soutiennent les plus médiocres de notre pays pour occuper les postes  de l’Etat. Cette faction conspiratrice, qui a signé un pacte affreux les suppôts du diable, profitent de la pacification plâtrée dans le pays pour détourner les ressources publiques, organiser la banqueroute de notre société et la livrer jusqu’aux derniers lambeaux des déshérités à l’avidité de leurs complices étrangers.

Le PRR sonne le tocsin. Le séjour de notre Président pendant deux (2) jours à Kara pour un enterrement et son passage dans certaines localités du pays confortent notre conviction que le gouvernement actuel est en pleine liquéfaction de pourriture et qu’il faut un changement radical et urgent avant l’irréparable. La route nationale Lomé – Kara est un chemin de croix. Mais les pilleurs de la nation, aux mœurs faisandées,  sont entrain de détourner avec leurs compères étrangers 300 milliards de FCFA pour construire un prétendu 3è quai au port de Lomé pour lequel 135 milliards de FCFA suffiraient. Le reste, soit 165 milliards de FCFA, aurait dû servir à moderniser cette route stratégique Lomé – Kara dans un objectif de compétition stratégique avec les pays voisins et en adéquation économique structurelle.

Le PRR encourage les étudiants du MEET à traiter directement avec le Chef de l’Etat. Les individus dépravés autour de  lui sont une véritable nuisance pour l’unité nationale et les intérêts supérieurs de notre patrie. Ils ont organisé la farce de Sotoboua, en manipulant le Chef de l’Etat, pour soudoyer des Chefs de cantons et tromper la population avec la promesse de projets fumeux. Un Chef de l’Etat doit être au-dessus des partis et de ces mystifications. Le PRR demande à tous ceux qui aiment notre patrie, qu’ils soient des civils ou des forces de défense et de sécurité, du RPT ou des partis d’opposition, à s’unir pour dégager du pouvoir cette faction dont le caractère prédominant est un mélange d’intrigue, de fausseté, de vénalité et de corruption. Ils ne font que  se ménager  l’occasion au sein du pouvoir  pour assouvir leur rapacité et ruiner le pays. Ils doivent commencer à pâlir et fléchir sous le joug de la morale et de l’humanité. La seule ambition, digne et légitime, est celle du désir de servir la patrie et de mériter la gloire. Le temps est venu de nous unir du Sud au Nord, entre nos frères de défense et de sécurité et la population  pour travailler ensemble dans l’ordre et la discipline afin de sauver la patrie et de restaurer la dignité et le bien-être de notre peuple. Que Dieu nous garde et nous inspire.   

Nicolas LAWSON

Président du PRR

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 06:55

Lomé, le 30 Décembre 2011

Excellence

Mr Faure Gnassingbé

Président de la République

Présidence de la République

LOME – TOGO

Objet : Lettre de Protestation et d’alerte.

Monsieur le Président de la République,

A l’issue du conseil des ministres du Mercredi 14 Septembre 2011, il a été annoncé l’adoption d’un décret portant nomination des membres du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) rénové. Malheureusement, au cours d’une émission à la télévision nationale (TVT) ce jeudi 29 Décembre 2011, intitulée rétrospective, le ministre de l’administration territoriale, Mr Pascal Bodjona, a déclaré avec légèreté et une effronterie cynique que le CPDC rénové n’est pas légal mais plutôt politique. Cette impudence dévoile la mauvaise foi caractérisée, la duplicité et les fadaises de ce ministre  La suite du développement de sa grossière plaisanterie donne raison à ceux qui pensent que votre gouvernement est de mauvaise foi et qu’il n’y a aucun intérêt à participer aux travaux du CPDC rénové. Ce sabotage ou la révélation  de la perfidie de l’opération de recherche de dialogue et de consensus peut être préjudiciable à la paix sociale et funeste pour l’avenir.

Nous nous méfions de ce ministre intrigant, qui organise au sein du CPDC du dilatoire et une résistance détestable devant toutes les propositions d’avancée démocratique. Sil n’est pas en service commandé alors c’est votre ennemi intime. Je vous invite expressément à prendre votre responsabilité et à rappeler à l’ordre ce ministre hâbleur et fricoteur. Autrement, il surviendra la nécessaire révolution de rectification et votre chute. C’est la volonté aveugle de défendre ce qui est archaïque et injuste qui crée le danger de sanglants affrontements.

Veuillez trouver ici, Monsieur le Président de la République, l’assurance de ma fraternelle et de haute considération.

Nicolas LAWSON

Président du PRR

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 12:48

 

lawson_biblioth_que.jpg Nicolas LAWSON

En cette période solennelle de présentation des vœux  pour une année nouvelle, le PRR souhaite qu’aucun malheur n’accable plus notre peuple et qu’aucun vent d’adversité ne puisse éteindre notre espérance d’un changement positif et de redressement national. Ne nous résignons donc pas devant la misère ambiante et les injustices graves de nos dirigeants actuels. Nul n’a le droit de détruire nos rêves, les espoirs de notre jeunesse et de nous imposer des décisions brutales et impudentes. La grandeur de la vie humaine est dans la nécessité du souci fraternel et actif pour le bien-être des autres et l’unité de l’humanité. Les souffrances de la majorité de notre peuple doivent donc nous porter irrévocablement à combiner en 2012 les forces progressistes et celles des amis de la liberté contre le joug odieux du système politique oppressif et bassement tyrannique, qui multiplient les jouissances pour quelques-uns et fait ramper la multitude dans la misère. Le salut de la République commande impérieusement, par une révolution de rectification régénératrice, la destruction en 2012  de ce système cynique, qui privilégie l’incompétence, le vice, la subornation et la manipulation. Dieu n’oublie aucun de ses enfants, victimes des forces du mal. Si le flambeau de notre foi ne vacille pas et si notre espérance ne faiblit pas alors la force intérieure dont Dieu nous oint nous soutiendra pour vaincre les forces du mal. Aussi, en 2012, que Dieu nous aide en renforçant nos âmes et en renouvelant notre vigueur afin que nous puissions instaurer la justice sociale, l’ordre moral, la dignité de notre peuple et la souveraineté de notre pays. Le PRR souhaite à tous nos compatriotes, à l’intérieur et à l’extérieur, une année 2012 de bonheur et de succès. Notre combat échappe aux chaînes du temps et aux entraves de l’espace. Il est voué de façon absolue à Dieu et au peuple togolais.

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2012.          

 

Nicolas LAWSON

 Président du PRR

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 18:13

Nos malheurs ont toujours été en proportion de nos divisions. Sachons que la fortune n’a jamais trahi un peuple uni. C’est pourquoi, le PRR est irrité par la division des mouvements des étudiants. Si l’opposition togolaise a échoué depuis 1990 à assurer l’alternance démocratique et le changement politique malgré le soutien populaire, c’est essentiellement à cause de ses divisions. Le narcissisme, les dépits envieux, le populisme primaire, la duplicité, l’ostracisme et les inimitiés tenaces sont les maux qui la minent et dont les métastases ont infecté les mouvements des étudiants. En toute connaissance de cause, l’appel unilatéral d’un mouvement estudiantin à une marche de la population n’est pas favorable aux intérêts des étudiants et de notre pays. C’est ce caractère fractionnel des partis politiques qui les frappe d’infirmité et nuit aux intérêts du peuple. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le PRR appelle les étudiants à l’unité et à une défense consciencieuse de leurs intérêts vitaux. C’est ensemble et fraternellement que nous parviendrons à relever les lourds défis de la misère ambiante, des iniquités, de l’indignité et des conditions sociales et économiques pitoyables dans le pays. Il est temps de restaurer l’autorité de l’Etat pour ne pas laisser le pays s’abîmer dans le désordre ruineux des injustices sociales graves, de la corruption matérielle et des mœurs, de l’irresponsabilité et de la manipulation politique. Les réformes constitutionnelles et institutionnelles dans le cadre du CPDC rénové ne suffiront pas à nous faire éviter le chaos sans un Etat juste et efficient, garantissant la justice sociale et punissant la vénalité et les violateurs des droits de l’homme. Le Chef de l’Etat doit ici et maintenant s’impliquer ouvertement et personnellement pour régler les problèmes sinon ce sera la chienlit généralisée avant l’emballement insurrectionnel.

Nicolas LAWSON

 

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 20:00

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 12 DECEMBRE 2011

Notre société est à nouveau ébranlée en son sein par un soubresaut de souffrance et de désespérance de ses étudiants. Ce sont la misère de plus en plus généralisée, les injustices sociales, l’enrichissement impudent d’une minorité, l’absence de perspectives consolatrices et le sentiment d’un mépris des autorités à leur égard, qui rendent insupportables les conditions d’indignité et d’humiliation de nos étudiants. Aussi, pour ranimer l’espérance, rétablir la paix sociale et la confiance nationale, le Chef de l’Etat doit dépasser toutes les flagorneries pour se rendre compte des réalités cruelles de pauvreté et de frustration dans le pays. La fièvre du corps estudiantin doit servir d’avertisseur pour adopter un budget d’urgence humanitaire et de redressement national. Il doit être d’au moins 1.000 milliards de FCFA, en révélant notre génie et notre volonté de vaincre la pauvreté, nos capacités d’initiatives et d’actions. Il doit nous permettre de résoudre les problèmes qui minent notre société et servir à préparer un avenir de progrès, de dignité et de liberté pour nos enfants. Quand une jeunesse se refroidit, le reste de la société claque des dents, car c’est elle qui maintient une nation à la température normale. Naturellement, le PRR soutient le combat des étudiants mais leur demande de s’abstenir de violence et de ne pas détruire les propriétés publiques ni les biens privés. C’est une jeunesse républicaine qui parviendra à améliorer les mœurs et à soustraire la masse du peuple à la farouche domination de la rapacité et de l’impéritie de la minorité.

Nicolas LAWSON

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 17:55

Lomé, le 29 Novembre 2011

 

Excellence

Monsieur Faure Gnassingbé

Président de la République

Présidence de la République

Lomé - Togo

 

Objet : Lettre ouvertelawson_biblioth_que.jpg

Monsieur le Président de la République,

Notre parti, le PRR, a suivi l’annonce de la mise sur satellite et la numérisation de la TVT. Si nous approuvons une telle décision, nous avons été ébahis par le coût excessif du projet. Le montant estimé à 19.952.334.336 FCFA est ahurissant et inacceptable pour les spécialistes de ces genres d’opération.

Monsieur le Président de la République, nous traversons, comme la plupart des pays, une grave crise financière et monétaire. La rareté des ressources financières mine l’économie de la production et de la création d’emplois. Elle accable les peuples, les plonge dans la désespérance et aggrave leur misère. Cette situation anxiogène exige de la parcimonie, de la rigueur et du contrôle. Le PRR dénonce le gaspillage et la gabegie du projet. Il vous demande d’exiger de la transparence et une véritable ouverture à la concurrence.

Les gens responsables cherchant à satisfaire leurs besoins aux moindres coûts, nous devons faire jouer le jeu de l’offre et de la demande. Le PRR estime que le projet ne peut pas excéder 6 milliards de FCFA. La différence de 14,952 milliards de FCFA doit être consacrée à résoudre les problèmes cruciaux dans nos universités, dans notre système de santé et de chômage des jeunes. Vous conviendrez avec nous que les principales priorités d’un pays très pauvre sont l’éducation, la santé et l’agriculture.

Le budget de son Etat doit donc exprimer la volonté du gouvernement à régler les vrais problèmes et doit traduire les forces et les faiblesses de la société.

Nous sommes sincèrement préoccupés par les choix du gouvernement et l’allocation des maigres ressources de la nation.

Nous vous proposons la rectification du budget adopté en conseil des ministres pour l’année 2012. Il est une contusion financière et consacre les injustices sociales, qui énervent les togolais.

Si votre gouvernement consacre 19,952 milliards de FCFA à la seule télévision nationale très controversée, cela n’est-il pas injuste et révoltant de ne consacrer que 68 millions de FCFA à toute la presse privée ? Notre parti vous a proposé de subventionner la presse privée à hauteur de 600 millions de FCFA pour la promotion de l’Etat de droit et dans un esprit de justice. Le gouvernement devrait consacrer 5 milliards de FCFA à la satisfaction des réclamations des agents de la santé, 4,95 milliards de FCFA à la résolution des problèmes dans nos deux universités au lieu des 2,5 milliards de FCFA prévus et 4 milliards de FCFA pour financer des coopératives agricoles.

 

Le salut de la nation et la paix sociale commandent la transparence et la rectification des engagements du gouvernement. C’est notre contribution à la bonne gouvernance du pays.

Veuillez trouver ici, Monsieur le Président de la République, l’assurance de ma fraternelle et haute considération.

 

Nicolas LAWSON

 

Président du PRR    

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 21:15

 

Mon devoir patriotique me commandant, j’ai repris ma participation aux réunions du CPDC rénové le jeudi 25 novembre 2011. La note de rappel de notre parti, largement distribuée à la presse, a été incontestablement un directif aux discussions et a permis la mise en place d’un bureau provisoire et d’un comité technique chargé de la préparation des propositions de réformes à débattre. Ce qui n’avait pas été le cas depuis six semaines.

Mon opinion n’a pas changé sur les capacités et les postures de certains participants. Ainsi, face aux déviances et en l’absence de l’ANC et du CAR, je n’obtiendrai que des compromis partiels. En conséquence, il est dans l’intérêt national de nous élever au-dessus de la stagnation de l’étroitesse d’esprit et de la paralysie de la crédulité pour privilégier le bien commun. Très honnêtement, la gouvernance est actuellement déficiente. La misère s’aggrave, l’expansion du chômage des jeunes est très préoccupante et la crise mondiale est handicapante et anxiogène. Notre pays recommence à s’endetter massivement sans contrôle et au détriment de la masse populaire. Il nous faut donc impérativement, en ce moment crucial de l’histoire, parvenir à l’union de nos têtes et de nos cœurs, de l’intelligence et de la bonté pour être utiles à nos compatriotes, à notre patrie et à l’humanité. Les temps sont difficiles. Le peuple togolais a besoin de l’unité de sa classe politique et de son engagement à travailler ensemble pour le redressement national. Le PRR appelle nos frères du CAR et de l’ANC à se transcender pour ne plus soumettre les togolais à d’autres malheurs et à ne pas les abandonner à mi-chemin de l’embrigadement dictatorial et du laxisme amorphe.         

Nicolas LAWSON

Repost 0
Published by Adokposé - dans Politique
commenter cet article

Articles Récents

Liens